Le principe de la pyrolyse

La réussite d’une chauffe dans un poêle à bois bûches, dépend à la fois de la qualité du feu, la qualité du combustible et de la qualité du poêle. Il a donc été essentiel pour Arno-Keramik de créer des foyers favorisant la maîtrise du feu, et permettant d’exploiter toutes les calories du feu de bois bûches.

Les trois facteurs clé de la chauffe réussie:

– Un feu propre: La pyrolyse du foyer, dans un corps qui résiste à 800-1000°C

– Un feu riche: La haute température dégagée et contrôlée avec un fort apport d’air

– Des calories créées: la conversion de l’énergie créée en air chaud ou en rayonnement

Le Feu Doré – un poêle moderne

 

Pour une combustion propre


Les cheminées NunnaUuni dégagent une chaleur régulière – en toute propreté. Grace au procédé unique de combustion du bois de NunnaUuni, l’absence de suie dangereuse laisse place à l’air pur. Le procédé de combustion propre que nous avons développé s’appelle le Feu Doré.

Le système breveté de guidage de l’air signé NunnaUuni brûle le bois dans la cheminée dans un feu incroyablement chaud. La chaleur élevée et régulière – à une température de combustion allant jusqu’à 1 200°C – élimine la création de gaz dangereux. Aucun matériau n’échappe à la combustion et la cheminée ne rejette pas de fumée fuligineuse. Par conséquent, la suie calorifuge ne diminue pas la capacité de stockage de la chaleur de la cheminée étant donné qu’elle ne s’accumule pas sur les parois internes de la cheminée.

 

Depuis 2000, la technique de combustion du bois du Feu Doré permet de garantir une combustion propre du bois dans les cheminées de NunnaUuni Oy. Cette technique a été inventée en 1998 et est protégée par un brevet européen (EP 1008808).

 

Le Feu Doré – un nouveau procédé de combustion-gazéification du bois

1. L’air primaire est dirigé sous le bois à travers les petits trous de la grille afin de maintenir le procédé de gazéification. Cette combustion, qui reste quasiment constante, gazéifie le bois de manière uniforme afin d’éviter la sur-gazéification.

2. L’air secondaire est également dirigé sous la grille autour de la combustion de gazéification, où l’air est préchauffé. L’air préchauffé se mélange aux gaz du bois entraînant une augmentation de la température de combustion des gaz jusqu’à un niveau stable (800 – 1 200ºC). La température élevée et régulière de la combustion garantit une production de chaleur efficace et la propreté des gaz de combustion.

3. Tandis que sous la grille, les flux d’air primaire et secondaire refroidissent également les structures de la grille.