Les poêles  d’accumulation au design sur mesure

Fabricants de poêle à bois réfractaires à haut rendement et de poêle de masse en faïences depuis plus de trente ans, Arno Keramik est aussi l’importateur exclusif des poêles de masse NunnaUuni en pierre ollaire (la stéatite), et le spécialiste en France du poêle d’accumulation. Nous réalisons des dessins et formes personnalisés, et nous assurons le montage sur tout le territoire par nos personnels qualifiés.

Vous trouverez chez nous tous les poêles d’accumulation en pierre réfractaire, des poêles suédois, des poêles finlandais, des fours, des cheminées, des poêles mixtes, des poêles en faïences, des poêles à granulés, des poêles à pellets, et toutes les idées de forme pour un designe intégré et adapté à votre intérieur, qu’ils soit existant ou en projet.

Trouvez le revendeur le plus proche de chez vous, à travers toute la France : nos revendeurs.

Historique

« La naissance d’une plate forme locale, à l’échelle globale»

Il y a 30 ans en Allemagne, une poignée de maîtres poêliers faïenciers s’est unie sous un même label : Arno-Keramik.   L’origine du nom „ARNO“ vient d’un fleuve du même nom qui coule en Toscane.

La Société Arno Keramik GmbH à Auggen, siège social (Allemagne) a été créé en 1982 par Mr Angelo Copelli. Depuis 1992 Mr Klaus Kopp a repris la gérance de l’entreprise.  Le cœur de métier de ces artisans a toujours été la poêlerie au sens large doublée de l’esthétique du sur-mesure. Bref, des créatifs contemporains au service du client particulier.

Il y a près de 17 ans maintenant, c’est à Colmar en Alsace, carrefour de l’Europe, qu’Arno-Keramik a établi son activité française, son show room et sa représentation, ainsi que ses équipes commerciales, à un saut de puce du berceau historique et logistique de sa marque en Allemagne. Forte d’un réseau national croissant, les artisans locaux français sont le fer de lance du service au client, et de l’écoute du marché du poêle pour l’innovation.

Arno Keramik, c’est une grande famille d’artisans, et de clients, depuis 30 ans.

 La méandre Arno-Keramik”

« Aujourd’hui Arno Keramik est un jeune arbre aux multiples branches françaises qui poussent, et dont chaque fruit est une création riche et efficace, nouvelle et colorée » … Devenu leader du poêle de masse et du poêle en fonte d’acier allemande, Arno Keramik tient dans ses racines une dizaine de fabricants européens, qui mettent en forme les esquisses et les attentes du marché français sous l’impulsion des maîtres du feu créatifs internes à Arno-Keramik. On compte parmi ces marques les produits NunnauUni®, Leda®, MEZ®, Willach®…

En fait, Arno-Keramik est une cuisine d’atelier où nous froissons les aiguilles de la pendule, pour innover et inventer de nouveaux produits autour du feu. La passion qui nous anime n’a d’égal que l’intensité technologique avec laquelle nous poussons le feu à sa quintessence : l’énergie pure et saine.

Les dates et chiffres clé :

  • 1970 :Création d’une Faïencerie Manufacturière, en Italie à Florence, sur les bords du fleuve Arno, dédiée aux marchés du Nord de l’Europe
  • 1982 :Fondation d’Arno-Keramik en Allemagne à Auggen sur un site de 5000m², dont1500m² sont dédiés à l’exposition de poêles à bois tous azimuts
  • 120 membres actifs, dont 35 permanents directement sur site depuis sa création
  • 1995 :Arno-Keramik France voit le jour au centre de Colmar, au milieu d’une pléthore de petits commerces de proximité, avec un nouveau produit alors inconnu, la pierre ollaire, qu’elle importe et adapte exclusivement sur le marché français.
  • 2008 :Forte de plus d’un cinquantaine de revendeurs français, la méandre des Maîtres du Feu suit l’évolution du marché français, avec les nouvelles générations de poêle à haut rendement, et revient à son propre design de poêles, en intégrant les usines LEDA, Willach et MEZ.
  • 2011 : Arno-Keramik innove et créé plusieurs modèles de poêle à bouilleur, avec tous les systèmes de gestion d’eau chaude associés (ballon, station de régulation,…).
  • 2012 : La faïence de couleur revient en force, et habille les poêles de masse mixtes, ou légers.

Équipe

Au magasin de Colmar, ce sont 3 technico-commerciaux et une secrétaire, tous trilingues français/allemand/anglais qui sont là pour vous conseiller en matière de chauffage, de feu et de design personnalisé. Nous nous déplaçons pour étude chez vous directement, ou sur le chantier, dans tout le grand Est, sur simple rendez-vous, au 03.89.24.37.98.

De manière nationale, ce sont les poêliers revendeurs locaux, qui sont  formés et suivis par Arno-Keramik qui sauront vous conseiller et procéder à la pose et au suivi de votre installation.

Nous assurons la gestion totale des projets, le conseil, les études, la construction, ainsi que le SAV directement joignable au 03.89.24.37.98.

Votre poêle ou cheminée sera toujours une pièce unique sans rapport aucun avec une construction de série.

Le feu est la production d’une flamme et la dégradation visible d’un corps par une réaction chimique exothermique d’oxydation appelée combustion.

La domestication du feu a marqué un tourant dans la préhistoire, l’être humain se distinguant alors des autres espèces animales. Elle est attestée à partir d’environ -450 000 ans.

La maîtrise du feu a inspiré de nombreux mythes. Dans la philosophie chinoise, il fait partie des cinq éléments avec le métal, l’eau, le bois et la terre.

Chez les alchimistes occidentaux, il fait partie des quatre éléments inertes de base composant chaque matière avec l’eau, l’air et la terre selon l’enseignement bien antérieur d’Aristote (le feu est un élément central de plusieurs doctrines fondées sur les quatre éléments).

Le feu est naturellement associé au Soleil, qui est également une source de chaleur et de lumière (même si l’on sait maintenant qu’il ne s’agit pas d’une combustion mais d’une fusion nucléaire). Il est également souvent associé aux volcans, comme par exemple le feu de la forge d’Héphaistos/Vulcain.

Le feu est un phénomène naturel ; dans la nature, il peut résulter de la foudre ou de la fermentation (production de gaz inflammables et de chaleur). Sa domestication par l’Homme — capacité à le conserver (l’entretien du foyer étant dévolu à la femme dans certaines sociétés traditionnelles), puis à le recréer à volonté — a permis de nombreux progrès :

  • la cuisson de la nourriture, ce qui permet de tuer des germes et de consommer des aliments immangeables autrement ;
  • le chauffage durant les périodes froides (hiver), éclairage la nuit ;
  • le durcissement des outilsen bois, ce qui améliore leur efficacité ;
  • la métallurgie, et de manière générale des transformations chimiques et physiques ayant lieu à haute température ;
  • la puissance motrice : machine à vapeur, puis moteur thermique.

Le feu, est ainsi présent dans la culture ddes hommes depuis la nuit des temps.

Le feu produit de la chaleur et de la fumée, tout en prélèvant du dioxygène, et a tendance à se répandre sans contrôle en incendie.

Pour les humains, le risque est triple :

  • risque de brûlure, par la chaleur : brûlure de la peau au contact de la flamme ou d’un objet chaud, mais aussi brûlure des voies aériennes par inhalation de gaz et fuméeschauds ;
  • asphyxie : le feu prélève le dioxygène de l’air et empêche donc la respiration ; il produit des gaz chauds qui chassent l’air (notamment du dioxyde de carbone CO2), ce qui accentue ce phénomène ;
  • empoisonnement : le feu peut produire des gaz toxiques ; le plus courant est le monoxyde de carbone (CO), en particulier en cas de manque d’oxygène (la combustion n’est pas complète).

Le feu provoque également la destruction d’objets ou de végétaux, et peut donc mettre en péril le bien-être d’une population, sa capacité à se nourrir, se loger, le fonctionnement de son économie. Il peut présenter un risque pour la biodiversité, en détruisant des espèces animales et végétales.

L’intégralité des foyers et poêles aujourd’hui produits doivent donc intégrer toutes ces notions complexes à la fois.

Chaque poêle est un concentré de technologie qui saura maîtriser la réaction chimique du feu à haute température, la “Pyrolyse”, tout en répondant à son utlité première, “Chauffer”, en se fondant dans le paysage esthétique du client, le “style”.

Deux facteurs essentiels sont également à prendre en compte: la qualité du bois à brûler, le “combustible”, et la qualité de l’air qui permet le feu, le “comburant”.

Partenaires